Lettre d'information n°7 du CIDMY (04.2011)

Prochaines Activités

1. Comment Wang-Fô fut sauvé par la Compagnie Mungo en tournée d'avril à juin 2011.

Duo pour une marionnettiste et un dessinateur. En tournée depuis 2009. En avril à Vaulx en Velin (69), La Mure (38) en mai à Quimper (29), L'Aigle (61), Bagnoles de l'Orne (61), en juin à Conques (12).
Peinture, comédie, danse, mime et marionnettes en papier

Si l'histoire en elle-même est un magnifique conte capable de tenir en haleine les plus récalcitrants, la compagnie Mungo en a exploité tout le potentiel et présente sur les planches, dans une mise en scène moderne et originale, un spectacle pluridisciplinaire dans lequel se mélangent la peinture, la comédie, la danse, le mime et de drôles de marionnettes toutes en papier.
Sur scène, ils sont deux : une comédienne (Isabelle Bach) et un peintre (Benoît Souverbie), entourés d'une montagne de papiers froissés. Et de cette union, naît, au gré des traits de fusain et de la narration d'Isabelle Bach, un monde extraordinaire où se croisent le méchant empereur, un dragon, des gardes et tant d'autres créatures… Le peintre laisse aller son pinceau sur de grandes feuilles de papier, il y drape la comédienne, il l'habille des personnages dont elle parle, il fabrique des ombres chinoises à l'aide d'un rétroprojecteur et l'histoire avance à toute allure, comme dans un rêve.
Parfois ému, parfois attendri, souvent amusé, le spectateur ne peut détourner les yeux de ce magicien qui accompagne si bien cette histoire en laquelle il aimerait tellement croire. Il se surprend à chercher lui-même comment sauver Wang-Fô et son disciple des griffes de l'empereur car il ne faudrait jamais qu'un tel artiste disparaisse.
L'objectif de la compagnie Mungo est, à travers cette pièce, de permettre au spectateur d'entrer dans l'intimité de la parole de Marguerite Yourcenar ainsi que dans l'atelier de l'artiste.
Au final, un magnifique hommage à l'immortelle écrivain, aux arts, et une occasion parfaite pour réunir petits et grands autour d'un même spectacle. A voir !

Pour tout renseignement : La Compagnie Mungo

 

2. Villa Adriana. Dialoghi con l'antico du 8 avril au 6 novembre 2011.

Dall’8 aprile al 6 novembre 2011, Villa Adriana presenta al pubblico un inedito incontro tra l’arte contemporanea e l’arte antica, in particolare con la storia dei luoghi. Infatti, molti dei reperti che ricordano i fasti di Adriano dialogano con più di cinquanta lavori di ventuno artisti contemporanei.
La mostra Villa Adriana. Dialoghi con l’antico, voluta dalla Soprintendenza per i Beni Archeologici del Lazio, riconosce l’affascinante suggestione dei luoghi legati alla memoria dell’imperatore Adriano ancora viva attraverso i quadri, le sculture, i disegni e le fotografie degli artisti di oggi. Numerosi frammenti di opere antiche, alcuni dei quali inediti, accompagnano le opere contemporanee. Oltre che presso l’Antiquarium del Canopo, le opere sono allestite nei luoghi più significativi della Villa (Teatro Marittimo, Canopo, Pecile, Grandi Terme), a far da coronamento al normale percorso di visita.

Pour tout renseignement : Electa

 

3. Fête du Printemps au Musée Marguerite Yourcenar le 24 avril 2011.
Rendez-vous à 9h30 devant le Musée pour le départ de la promenade du Sentier des Jacinthes. Gratuité des activités et de la visite du Musée.
Pour tout renseignement : Musée Marguerite Yourcenar

 

4. Promenade Marguerite Yourcenar à Bruges le 15 mai 2011.

« En 1971, j’ai refait dans les rues de Bruges chacune des allées et venues de Zénon. » Marguerite Yourcenar a beaucoup aimé Bruges. Elle l’affirmait en 1985 dans une de ses lettres à son amie, l’écrivaine belge Suzanne Lilar, regrettant pour raisons de santé de ne pouvoir « revoir une fois de plus ce que j’aime en Belgique, Bruges, le Zwin, quelques tableaux, et quelques amis, dont vous ». Cette Bruges qu’elle aimait tant, elle en a parcouru les rues, fait des haltes dans les églises. Pour « L’Oeuvre au Noir », fruit d’un enfantement de plus de 30 ans - le livre le plus important de son œuvre, dira-t-elle - Marguerite Yourcenar s’était installée pour quelques mois dans les murs de la Venise du Nord.  A l’occasion du 30ème anniversaire de l’élection de Marguerite Yourcenar à l’Académie française, cette promenade se veut une redécouverte sans prétention de Bruges où flotte la présence de son personnage principal, le médecin Zénon. Nous partirons sur les traces de l’auteur et du livre…
Pour tout renseignement : Quefaire.be

 

5. "Villa en fête" à la Villa Marguerite Yourcenar le 5 juin 2011.

C'est un nouveau rendez-vous que vous propose la Villa Marguerite Yourcenar le 5 juin 2011. En lieu et place du Festival par Monts et par Mots, une journée « Portes ouvertes » est proposée au public. Egayée par de nombreuses animations, elle a pour but de faire découvrir les coulisses de la Villa départementale et son parc : visites guidées, lectures, spectacles, projections, ateliers, musique, jeux traditionnels flamands…
Pour tout renseignement : Office du tourisme Monts de Flandre

Thèses et Mémoires

Yumiko MURANAKA, Enjeux et modalités de la référence picturale dans l'œuvre de Marguerite Yourcenar. Le cas exemplaire de L'Œuvre au Noir, Mémoire de master en langues et littératures romanes, Louvain-la-Neuve, Janvier 2011, 152 pages.

Ce mémoire porte sur l'incidence de la source artistique dans l'écriture de Marguerite Yourcenar. Le lien intersémiotique entre arts figuratifs et écriture s'étend sur l'ensemble de l'œuvre de l'auteur et s'impose comme un élément clé de la poétique yourcenarienne, à tel point que les références à l'art et le discours sur l'art que tient l'écrivain méritent d'être appréhendés comme des articulations qui traversent non seulement le processus créateur mais aussi la biographie réelle et intellectuelle de Marguerite Yourcenar.


Julie HEBERT, L'essai chez Marguerite Yourcenar : Métamorphoses d'une forme ouverte. Thèse de doctorat en Langue, littérature et civilisation françaises, Université Sorbonne Paris III, 2010, 611 pages.

Dans la variété des thèmes et des formes offerte par les essais de Marguerite Yourcenar, s’ébauche et s’affine le « portrait d’une voix », incitant le lecteur à réfléchir, à la suite de l’essayiste elle-même, à l’avertissement de Jorge Luis Borges : « Un écrivain croit parler de beaucoup de choses, mais ce qu’il laisse, s’il a de la chance, c’est une image de soi ». Ces essais où s’affrontent des visions contradictoires du temps et de l’identité, retracent l’histoire de la résistance du moi à son extinction, prônée par un je qui reste souverain par-delà les métamorphoses.
Des premiers essais, où la jeune « Marg Yourcenar » s’effraie et s’enchante, dans un style « tendu et orné », de la décadence de l’Occident, aux dernières notes jetées dans ses carnets, la métaphore récurrente de l’érosion traduit le travail d’épure auquel est soumis le genre, comme l’autoportrait qui s’y dessine. Ce travail est sous-tendu par une vision du temps qui oscille entre écoulement et permanence, et d’où émerge la valeur accordée à l’instant, premier pas vers la « magie sympathique » qui permet de s’établir en n’importe quel point du temps humain. Ainsi dilaté aux dimensions de la «constellation» universelle née de rencontres aléatoires ou surdéterminées, le moi inextinguible incarne pourtant les résurgences de l’individualité, enfin acceptée comme voie d’accès à l’universel. Au terme de cinquante ans de pratique de l’essai, Marguerite Yourcenar a conquis la liberté propre au genre, aux confins de l’autobiographie longtemps refusée, en acceptant que ses métamorphoses épousent au plus près la fluidité de la vie individuelle.

Mots-clés : Marguerite Yourcenar, essai littéraire, critique littéraire, écriture de soi, autoportrait, journal personnel.

 

Abdoulaye DIOUF, La voix narrative et ses effets dans l'œuvre de Marguerite Yourcenar, Thèse de doctorat, Université Paris 13 Villetaneuse, Septembre 2010, 434 pages.

Après un premier travail sur la voix narrative dans Mémoires d’Hadrien en Maîtrise où nous nous étions réduit à cette conception de la voix comme parole dans le récit, nous nous sommes rendu compte, par la suite et à la faveur d‟un approfondissement de notre recherche élargie à d'autres romans de Marguerite Yourcenar, que ce type matériel de voix en cachait un autre. C'est ce qui nous a permis de remettre le projet sur l'établi pour reproblématiser la question de la voix vers une acception dématérialisée, c'est-à-dire, métaphoriquement, une conception en rapport avec la subjectivité infra-verbale.

 

Radana LUKAJIC, L'écriture de l'histoire et l'écriture de soi dans l'œuvre de Marguerite Yourcenar, Thèse de doctorat en Lettres modernes, Université François-Rabelais, Tours, Mars 2012, 442 pages.

Dans notre travail qui porte sur les productions romanesques majeures de Marguerite Yourcenar, nous nous sommes proposé de suivre deux axes d’investigation : d’un côté, l’écriture de l’histoire, qui s’avère être indissolublement liée à une vision mythique du monde ; et de l’autre, l’écriture de soi, celle-ci amplement définie par les conceptions empruntées au bouddhisme qui cherchent à dénoncer l’illusion du « je » et la vacuité substantielle de toute notion identitaire. Ceci dit, nous avons tâché de montrer que l’écriture autobiographique de notre auteur devient amplement problématisée pour être muée enfin en une écriture hétérobiographique. De même, nous avons essayé de dégager une certaine réversibilité de thèmes et de procédés narratifs qui est à l’origine de la fluctuation générique des œuvres romanesques de M. Yourcenar.
Mots-clé : histoire, mythe, légende, archétype, identité, historiographie, autobiographie, hétérobiographie, bouddhisme, altérité


Nouvelles publications

LIVRES

1. SIEY, Bulletin n°31, 12/2010, 230 pages. Articles de E. Cordasco (Entretien avec Patrizia Zappa Mulas) - J.-P. Castellani (Quand Chopin dialogue avec Yourcenar) - J. Hubert ("Nous autres, civilisations" : le déclin en héritage) - R. Lukajic (La Nouvelle Eurydice : un "roman raté" ?) - M. Delcroix (Voix et vocations des victimes dans Qui n'a pas son Minotaure ?) - A. Diouf (Contre la binarité) - M. Brémond (M. Yourcenar citoyenne du mythe ?) - W. Wagner (Les paysages nord-américains de M. Yourcenar) - Choix bibliographiques - Comptes rendus.

Commande par e-mail à Rémy Poignault, président de la SIEY.

2. SIEY, Actes du colloque international de Clermont-Ferrand (22-24 novembre 2007), textes réunis par R. Poignault, Clermont-Ferrand, 2010, 468 pages, 36 euros.
Premier bilan de la réception critique d'un auteur dont il a déjà été remarqué qu'il n'a pas connu le "purgatoire".

Commande par e-mail à Rémy Poignault, président de la SIEY.

3. José CHALARCA, Marguerite Yourcenar o la profundidad, Ensayo, Coleccion Los Conjurados, Común Presencia Editores, Bogotá, 2011, 124 pages.
Resumen Libro

4. Ayman El Goubashi, L'autobiographie chez Marguerite Yourcenar. De l'exploration des racines à la construction du Moi, Editions Universitaires Européennes, 404 p., 2010, 90-100 euros (Amazon).
Ce livre est tiré d'une thèse présentée le 3 octobre 2009 à l'Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand II en vue du diplôme de Doctorat en littérature française.

Version électronique disponible gratuitement

TRADUCTIONS

Nous remercions Mme Midori Suzuki, employée aux Editions Hakusuisha (Tokyo), pour son don de 3 traductions japonaises d'œuvres de Marguerite Yourcenar : L'Œuvre au Noir, Mémoires d'Hadrien, Les Yeux ouverts.
Mme Suzuki annonce la parution au cours des prochains mois de la traduction des trois volumes du Labyrinthe du monde. Pour tout renseignement : Madame Midori Suzuk (Hakusuisha Publishing)

 

Divers

- Nouveau long-métrage documentaire Sur les traces de Marguerite Yourcenar réalisé par Marilu Malet, produit par Michel Ouellete/Cine Qua Non Media, Stéphanie Murphy/ Les Films de L'Atalante Inc, 2010, 83 minutes.
Sur les traces de Marguerite Yourcenar nous convie, à la façon d'un road movie, à un fabuleux voyage dans l'espace et dans le temps, à la découverte d'une personnalité riche, complexe et envoûtant. À travers ce film, le public aura l'occasion de découvrir la trajectoire de l'écrivaine, de poser leur regard sur les paysages qu'elle a vus, de partager les lieux dont elle s'est imprégnée.
Par un traitement impressionniste visant surtout à explorer de façon sensorielle I'univers de Marguerite Yourcenar, nous voyageons tantôt en Europe, en Amérique, en Égypte ou en Inde, accompagnés par les paroles de l'écrivaine et les témoignages de ceux qui I'ont connue. (Documentaire-fiction-évocation poétique).

Prix du Public au 29éme Édition du Festival lnternational du Film sur I'Art (FIFA) 2011.

Avec André Desjardins, Françoise Faucher, Christian Dumais-Lvowski, Catherine Dhavernas, Jean Marie-Grenier, Jean Pierre Corteggiani.

Pour tout renseignement : FIFA, Cyberpress.ca et Page dédiée sur Facebook

- Actuellement en vente par internet : La promesse du Seuil (6 €) ; Actes M. Yourcenar et la Méditérannée (13 €)

- Prochaine parution de Marguerite Yourcenar et la culture du masculin, Actes du colloque de Nîmes (Juin 2010), Textes réunis par Marc-Jean Filaire, Coll. Essais Art et Lettres, Lucie Editions, 25 euros.
Pour tout renseignement : Lucie Editions

 

 

Lettre d'information n°13 du CIDMY (09.2013)
Lettre d'information n°12 du CIDMY (03.2013)
Lettre d'information n°11 du CIDMY (12.2012)
Lettre d'information n°10 du CIDMY (09.2012)
Lettre d'information n°9 du CIDMY (12.2011)
Lettre d'information n°8 du CIDMY (09.2011)
Lettre d'information n°6 du CIDMY (11.2010)
Lettre d'information n°5 du CIDMY (06.2010)
Lettre d'information n°4 du CIDMY (04.2010)
Lettre d'information n°3 du CIDMY (04.2010)
Lettre d'information n°2 du CIDMY (04.2010)
Lettre d'information n°1 du CIDMY (03.2010)

Fédération Wallonie-Bruxelles Commission Communautaire Française Région de Bruxelles-Capitale Ville de BruxellesTwitterFacebook