Ce site utilise des cookies
×

Vous trouverez ci-après l'ensemble des publications disponibles du CIDMY.

Pour l'achat en ligne :

- en tant que membre : veuillez vous connecter sur ce site et effectuer le paiement via le magasin de la base documentaire
- non membre : achat sur Amazon.fr

Pour achat avec paiement différé :

- membre et non membre : envoyer un courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avec votre commande. Paiement par carte de crédit et virement bancaire européen.

 

Marguerite Yourcenar et l’Écologie
(n° 2, 116 p., 1990)
[5,00 EUR]

Conçu comme un recueil de citations tirées de l’ensemble de l’œuvre de Marguerite Yourcenar et classées par thème (la chasse, la faune, la nature, les aliments, le gaspillage...), ce bulletin entend montrer la préoccupation de la première académicienne pour le respect de la Nature, indissociable du respect de l’Homme ; et ce bien avant l’émergence des revendications écologiques dans les années 1970

Attention : Derniers exemplaires

 Couv bull 3

Marguerite Yourcenar et le Sacré 
( Vol. I, n° 3, 169 p., 1991)
[5,00 EUR]

À travers l’analyse de chacune de ses œuvres prises dans l’ordre chronologique de leur publication, ces deux bulletins cherchent à cerner l’attitude de Marguerite Yourcenar par rapport au sacré et aux religions, qu’il s’agisse de la religion catholique dans laquelle elle a été élevée, des dieux de l’Antiquité ou des philosophies orientales (bouddhisme, hindouisme, taoïsme...) qui l’attireront par la suite. Au delà de la croyance en l’existence d’un Dieu se pose le problème de la mort et d’une éventuelle survie.

 

Marguerite Yourcenar et le Sacré 
( Vol. II, n° 3, 128 p., 1991)
[5,00 EUR]

À travers l’analyse de chacune de ses œuvres prises dans l’ordre chronologique de leur publication, ces deux bulletins cherchent à cerner l’attitude de Marguerite Yourcenar par rapport au sacré et aux religions, qu’il s’agisse de la religion catholique dans laquelle elle a été élevée, des dieux de l’Antiquité ou des philosophies orientales (bouddhisme, hindouisme, taoïsme...) qui l’attireront par la suite. Au delà de la croyance en l’existence d’un Dieu se pose le problème de la mort et d’une éventuelle survie.

   

Regards belges sur Marguerite Yourcenar
(n° 5, 216 p., 1993)
[5,00 EUR]

Une quarantaine de personnalités belges de tous horizons (littéraire, politique, médias, cinéma...etc) parlent de ce que leur a apporté la lecture ou la rencontre de Marguerite Yourcenar. Ils s’interrogent sur la femme et son œuvre, établissent des passerelles avec d’autres formes d’expression artistique et soulignent l’actualité de ses écrits.

 

Images du Nord chez Marguerite Yourcenar
(nos 6-7, 160 p., 62 illustrations, 1994-95)
[10,00 EUR]

Ce volume, richement illustré, invite le lecteur à une promenade historique et géographique à la découverte des différents lieux de Belgique ou du Nord de la France qui ont vu naître et grandir la petite Marguerite (Bruxelles, le Mont-Noir, Lille), des châteaux occupés par sa famille (Mont-Noir, Marchienne, Acoz, Suarlée, La Pasture...) et des endroits que l’écrivain choisira pour cadre à certaines de ses œuvres (Bruges, Damme, le Zwin...).

Attention : Derniers exemplaires 

 

Les Voyages de Marguerite Yourcenar
(n° 8, 334 p., cartes, 1996)
[5,00 EUR]

Considérant les voyages effectués par Marguerite Yourcenar hors Belgique et France, cet ouvrage propose des récits inédits de personnalités (ambassadeurs, traducteurs, scientifiques) ayant eu le privilège de guider l’académicienne à travers le monde. Des cartes, des impressions de l’écrivain et des commentaires agrémentent la lecture.

 

Marguerite Yourcenar, dix ans après...
(n° 9, 159 p., 1997)
[5,00 EUR]

Dans le cadre du dixième anniversaire de la disparition de Marguerite Yourcenar (lequel est résumé), ce volume reprend – outre les textes des dix lauréats du concours d’écriture organisé à cette occasion – une série de réflexions de spécialistes, critiques, philosophes et écrivains sur la place que tient l’auteur dans le monde culturel et littéraire actuel.

   

Marguerite Yourcenar et l’Amérique
(n° 10, 125 p., 1998)
[5,00 EUR]

Ce volume répond à trois questions: 1. quelles étaient les attitudes de Marguerite Yourcenar à l’égard des us et coutumes américains ? 2. quelle place tient l’Amérique dans l’œuvre de Marguerite Yourcenar ? 3. quelle est la réception de l’œuvre yourcenarienne aux États-Unis ?

   

Marguerite Yourcenar. Entretiens avec des Belges
(n°11, 234 p., 1999)
[10,00 EUR]

Numéro exceptionnel édité dans le cadre du dixième anniversaire du Cidmy, il consiste en la retranscription minutieuse d’enregistrements radiophoniques et télévisés réalisés par des journalistes avec Marguerite Yourcenar entre 1968 et 1975. Bien que surtout centrés sur L’Œuvre au Noir, ces entretiens abordent divers autres sujets comme les origines familiales, les influences littéraires, les projets, la généalogie, l’écriture, la peinture, etc.  

   

Marguerite Yourcenar, état civil
(n°12, 159 p., 2000)
[10,00 EUR]

Réunissant une quarantaine de documents de tous types (actes, contrats, passeports, analyses, baccalauréat, relevés, registres) commentés et analysés, ce volume assez particulier fournit en final une sorte d’état civil de l’auteur. Il livre des archives presques « brutes » dont la lecture et le décryptage sont sources d’étonnement et de ravissement.  

   

Georges Sion, lecteur attentif de Marguerite Yourcenar
(n°13, 159 p., 2001)
[5,00 EUR]

Georges Sion fut le premier président du Centre Yourcenar (Cidmy), depuis sa création en 1989 et cela pendant dix années, jusqu'à ce que l'âge l'oblige à restreindre ses activités. Avant cela, il avait été un lecteur attentif de l'oeuvre de Yourcenar, un critique qui savait déchiffrer ses oeuvres et en analyser les sens profonds, et enfin, un ami comme en témoigne la correspondance que lui adressa Marguerite Yourcenar. Ce livre édité à la mémoire de Georges Sion, fait le point sur la relation de ces deux êtres hors du commun; il montre à quel point, dès ses premiers écrits, Georges Sion avait préssenti la future académicienne.

   

Mémoires d'Hadrien de Marguerite Yourcenar. Réception critique 1951-1952
(n°14, 172 p., 2002)
[10,00 EUR]

Lorsque paraît Mémoires d'Hadrien, en décembre 1951, la critique consacre à cette « œuvre de toute une vie » de nombreux articles. Les toutes premières critiques, de fin 1951 et 1952, réunies ici, pressentent l’événement littéraire et un livre qui comptera dans le patrimoine culturel.

   

Marguerite Yourcenar, le sacre du siècle
(n°15, 112 p., 2005)
[5,00 EUR]

Contributions de spécialistes consacrées à l'œuvre de M. Yourcenar. Il en ressort l'image d'un écrivain inscrit dans divers espaces littéraires : celui d'une écriture située dans une sorte d'intemporalité due à son intérêt pour diverses strates du passé ; celui d'une part prise aux courants de son temps, par des proximités de pensée ou d'inspiration ; celui, enfin, de préoccupations éthiques.

   

Marguerite Yourcenar en questions
(n°16, 130 p., 2008)
[5,00 EUR]

L'ouvrage réunit les réponses que M. Yourcenar donna à divers correspondants qui l'interrogeaient sur sa vie, son œuvre, la littérature en général, ses influences et certaines personnalités littéraires. Les questionnaires, qui s'étalent de 1934 à 1979, ont été regroupés par thèmes et abordent notamment l'astrologie, le pseudonyme, la nationalité, le rôle des intellectuels ou le roman noir.

   

Marguerite Yourcenar. Correspondance avec Joseph Massabuau (1928-1939)
(n°17, 170 p., 2011)
[5,00 EUR]

Ces lettres inédites de M. Yourcenar à son avocat parisien, J. Massabuau, évoquent, au-delà d'une affaire d'héritage maternel mal placé par son demi-frère, des années partagées entre les voyages, la maladie du père ou encore des difficultés financières. Elles éclairent la période 1928-1939, peu évoquée par les biographes de l'écrivain. Originaux reproduits sur papier de qualité.

   

 

Marguerite Yourcenar et les von Vietinghoff
(n°18, 112 p., 2012)
[5,00 EUR]

Les von Vietinghoff, et surtout Jeanne, sont omniprésents dans l'œuvre de Yourcenar, depuis son premier récit, Alexis, jusqu'à son dernier roman, Quoi, l'Eternité ?, publié de manière posthume. Jeanne est aussi présente dans sa poésie et ses essais. Quelles furent les relations entre la famille de Crayencour et la famille von Vietinghoff ? Qui fut Jeanne de Vietinghoff ? Quel genre d'écrivain ? Pourquoi Yourcenar l'assimile-t-elle à Diotime ? Autant de questions qui trouveront une réponse dans le présent ouvrage. On y trouvera également la première version de l'essai "En mémoire de Diotime : Jeanne de Vietinghoff" ainsi que la correspondance échangée entre Egon de Vietinghoff et Marguerite Yourcenar entre 1983 et 1986 lors de leurs retrouvailles.

 

Marguerite Yourcenar. C'est avoir tort que d'avoir raison trop tôt : aphorismes
(n°19, 108 p., 2013)
[5,00 EUR]

Aphorismes ? Adages ? Maximes ? Apophtègmes ? Un peu de tout cela que ces réflexions de Marguerite Yourcenar glanées dans toute son œuvre créatrice.

Premier volume qui sera suivi d'un second consacré à ses aphorismes dans les écris parallèles : correspondances, entretiens, journaux intimes.

Tous les sujets sont abordés : la femme, l'amour, la guerre, les hommes et l'homme, Dieu et la religion, la liberté, la vie, la mort, la morale, le corps, les mots, la politique...

Plus de cent pages de citations dignes, sinon de durer toujours, du moins de nous interpeller et de nous conduire à nous interroger sur notre existence et ses routines.

   

L’Œuvre au Noir de Marguerite Yourcenar & le prix Femina 1968 : réception critique (1968-1969)
Réception critique de L’Œuvre au Noir
(n°20, 388 p., 2016)
[10,00 EUR]

L’Œuvre au Noir sort à Paris en mai 1968, en pleine révolution estudiantine et ouvrière.

Bien que son héros vive et meure au XVIe siècle, le livre parle au public et l'interpelle sur ses modes de vie et de pensée, ses certitudes et ses préjugés, ses valeurs et sa liberté.

Cette actualité et l'universalisme des réflexions de Yourcenar n'ont pas échappés à la critique de l'époque.

À relire les soixante-six articles repris dans ce recueil, on constate qu'ils sont encore plus criants aujourd'hui et que Yourcenar, à travers son Zénon alchimiste et philosophe, a décrit la désespérance de l'homme du XXe siècle pour qui la prémonition de Zénon, « les hommes tueront l'homme » est devenue constatation.

Réception critique du Prix Femina

Réservé généralement à de nouveaux talents littéraires, les prix couronnent parfois des écrivains chevronnés. Ce sera le cas du Prix Femina 1968 attribué à Marguerite Yourcenar au premier tour de scrutin et à l'unanimité pour L’Œuvre au Noir. Cette « première » va attirer nombre de commentaires sur le roman remis sous les feux de la rampe en novembre 1968. Cinquante-six articles retracent la carrière de la lauréate, ses écrits antérieurs et caractérisent un écrivain manifestement « au-dessus de la mêlée ».

Des articles en langues étrangères (néerlandais, anglais, allemand, espagnol) témoignent du succès immédiat du livre qui sera, finalement, traduit en près de quarante langues.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

  Mentions légales  Nous contacter  Aide
   

Fédération Wallonie-Bruxelles Commission Communautaire Française Région de Bruxelles-Capitale Ville de BruxellesTwitterFacebook

   

 
 
 
 
 
 
×